COMPRENDRE POUR DONNER


Aujourd'hui encore, le don de sang permet à la médecine moderne de soigner et sauver de nombreuses vies humaines.

En Nouvelle Calédonie, chaque année, plus de cinq mille dons de sang sont nécessaires pour assurer la survie des malades et blessés auxquels il manque un composant sanguin.

MAIS D'ABORD C'EST QUOI LE SANG ?

Le sang représente 1/13e du poids total du corps humain. Il est composé à 55% d'un liquide nommé plasma dans lequel flottent des cellules diverses.

Les globules rouges transportent l'oxygène des poumons aux tissus et captent le gaz carbonique qui est éliminé ensuite par les voies respiratoires. Les globules blancs défendent l'organisme contre les agressions des microbes (bactéries, virus, ...)

Les plaquettes empêchent le saignement en colmatant les lésions des vaisseaux.
Le plasma contient des protéines diverses dont :

* les immunoglobulines


* l'albumine


* les fractions coagulantes


Le déficit d'un de ces composants entraîne diverses pathologies telles qu'une anémie, une hémorragie, une diminution des défenses immunitaires de l'organisme.

ET LES GROUPES SANGUINS ?

Ce sont surtout les globules rouges qui en portent les marqueurs. Ceux-ci ont été classés selon différents systèmes dont les plus connus sont A-B-O et Rhésus.

En Nouvelle Calédonie, ils se répartissent selon le tableau suivant :

G R O U P E S S A N G U I N S
%OA
BAB
RH+39,27%42,09%10,03%3,42%
RH-2,3%2,2%0,5%0,2%

 

POURQUOI A-T-ON BESOIN DE MON SANG ?

Le don du sang constitue la seule chance de soins des patients qui souffrent d'un déficit en composants sanguins consécutif à une maladie ou un accident, et dont l'issue peut être fatale si un traitement substitutif n'est pas prodigué.

Un déficit en globules rouges conduit à l'arrêt cardio-respiratoire. Un déficit en globules blancs conduit à des infections graves.

Un déficit en plaquettes conduit à des hémorragies difficilement contrôlables. Les protéines plasmatiques sont, elles aussi, indispensables à la vie.

Le don du sang, geste généreux et désintéressé, est à ce jour la seule chance de ces patients.

Donner est un acte responsable.
Il faut rigoureusement s'abstenir de donner dans toute situation susceptible de nuire au receveur, comme par exemple de lui transmettre une maladie (comportement à risque vis-à-vis du virus du Sida ou des hépatites).

Par ailleurs, un test de dépistage ne peut pas détecter une contamination récente. C'est pourquoi le don du sang ne doit jamais être réalisé pour bénéficier d'un test.

Il est important d'être attentif aux questions du médecin et d'être sincère dans les réponses.