MAIS AU FAIT, LE DON DU SANG EST-IL ANONYME ?


Oui. C'est une règle absolue que le Centre de transfusion doit respecter, en particulier à l'égard du receveur. Cette mesure de protection est très clairement garantie par la loi :

« Le receveur ne peut connaître l'identité du donneur ni le donneur celle du receveur.

Aucune information permettant d'identifier à la fois celui qui fait le don de son sang et celui qui l'a reçu ne peut être divulguée ». (Article 666-7 Code de la santé Publique).

EST-CE QU'ON PEUT ATTRAPER DES MALADIES EN DONNANT SON SANG ?


En aucun cas : le matériel est stérile et à usage unique. Il est détruit après chaque utilisation. Cela élimine tout risque de contamination au cours du prélèvement de sang.

MAIS POURQUOI ON ACHETE PAS MON SANG ?


Le don du sang est bénévole dans la mesure où le sang humain, comme toute substance humaine, ne peut être traité comme une « marchandise » et ne saurait faire l'objet de commerce et de profit.

La gratuité du don de sang s'inscrit dans le respect absolu des principes éthiques réaffirmé par une résolution du Parlement Européen

« ... l'achat et la vente de sang sont contraires au principe d'inaliénabilité et de non-commercialisation du corps humain et des parties du corps humain... »

En outre la rémunération instaure un système fondé sur le prélèvement des plus démunis et comporte un risque majeur d'information dissimulée au cours de l'entretien médical, diminuant ainsi le niveau de sécurité transfusionnelle.